Comment préparer un bon thé ?

un bon thé

Publié le : 11 novembre 20199 mins de lecture

A la fois une boisson universelle et une boisson mystérieuse dotée de diverses propriétés, le thé est consommé partout dans le monde depuis des siècles. Il fait beaucoup parler de lui, et ceci parce que les recherches scientifiques y afférentes ont démontré ses vertus pour prévenir certaines maladies. Cependant, il existe plusieurs types de thé, il est donc judicieux de savoir lequel boire et comment le préparer pour pouvoir profiter de tous ses bienfaits.

Les différentes sortes de thé

Afin de pouvoir choisir son thé, il faut commencer par connaître tous les types de thé qui existent. Comme on peut le voir sur www.sencha-et-aroma.fr, on distingue quelques catégories de thé qu’on identifie en général de par sa couleur. Il y a le thé blanc, le thé vert, le thé noir, le thé oolong ou thé bleu et le thé vieilli. À vrai dire, ces différentes sortes de thé sont issues de la même plante, elles diffèrent cependant au niveau de leur traitement, notamment la fermentation qui agit particulièrement sur la qualité nutritionnelle du thé. D’un côté, s’agissant des thés verts et blancs, nulle fermentation n’est programmée. Pour ce qui est du thé vert, le procédé consiste à sécher les feuilles de thé jusqu’à en éliminer toute trace d’humidité. À cette dessiccation s’ajoute la torréfaction afin de pouvoir stopper au plus vite la fermentation. Bien beaucoup plus délicats et plus rares, les thés blancs connaissent encore moins de transformation que les thés verts. Ils sont légèrement oxydés, et certains ne sont faits qu’à partir des bourgeons du théier. De l’autre côté, les thés noirs et les thés oolong subissent eux, par contre, quelques temps de fermentation. Ces deux catégories de thés diffèrent en outre, par le fait que la fermentation du thé oolong est arrêtée plutôt que celle du thé noir par le biais d’une torréfaction.

Pour plus d'informations : Quels sont les avantages d'un thé en sachet ?

Les critères pour obtenir une parfaite infusion

Comment la majorité des boissons, pour préparer du thé, il faut en premier lieu de l’eau, puis le thé bien évidemment. En effet, la qualité de l’eau à utiliser prime pour la préparation d’une infusion de thé parfaite. L’idéal selon les experts du thé serait de l’eau faiblement minéralisée, au pH neutre. On bannit l’eau qui contient une quantité importante de sulfure, de fer ou de chlore. Filtrée, l’eau du robinet passe également, à condition qu’elle ait une teneur faible en ces éléments cités. En clair, l’eau de la ville n’est pas du tout idéale à cause de son goût marqué de chlore et sa richesse en calcaire. Il en est de même pour les eaux minérales en bouteille. Ses éléments calciques ne se marient pas trop avec les composants du thé. Au niveau de la température idéale pour infuser votre thé, le plus souvent, sous forme de pictogramme, on peut le constater sur les emballages des thés. En effet, la température de l’eau joue un rôle très important pour l’obtention d’une délicieuse infusion. Si trop chaude, l’eau risque de brûler les feuilles et ainsi éliminer ses principes actifs, voire rendre le thé amer. En principe, on veille à ne pas dépasser les 90° C pour infuser les tisanes, mais ce n’est pas une règle absolue. Chaque cru de thé est différent, donc la meilleure solution est toujours de se référer aux informations fournies sur l’emballage. Enfin, la quantité de thé à infuser doit être précise pour pouvoir profiter pleinement des bonnes saveurs de votre thé. En général, il faut deux à trois grammes de feuilles de thé pour environ 20 cl d’eau. Dépendant de la couleur du thé, le temps d’infusion doit être respecté au plus près pour s’assurer d’obtenir un thé bien parfumé, doux en bouche. Pour faire plus simple, référez-vous à l’emballage. La durée de l’infusion est très déterminante pour le rendu final de votre thé. Elle règle le taux de théine, d’acides aminés, et impacte spécialement sur le goût de votre infusion.

Dans le même thème : Comment bien choisir son thé ?

Quel thé choisir ?

Dans le grand monde du thé, le thé noir est le plus commun. En effet, on se réfère automatiquement à cette catégorie de thé quand on parle de préparer du thé ou de boire du thé. C’est celle qu’on vous sert en général dans les restaurants si vous demandez une tasse de thé. 80 % de la consommation mondiale de thé s’agit du thé noir. Réputé pour être bien meilleur pour la santé, le thé vert est également très répandu. Si vous commencez dans la dégustation de thé, ce type de thé n’est pas conseillé car sa préparation est plus délicate. Le thé feuilles intégrales est plus fragile et les arômes subtils. Sinon, pour les amateurs, si vous êtes en quête de nouvelles saveurs, il existe des gammes généreuses qui proposent divers arômes au parfum appétissant. Pour retrouver un goût acidulé, vous pouvez opter pour des thés aux fruits rouges ou ceux aromatisés à la pomme et à la cannelle.

Du thé de qualité pour une boisson exquise

Pour ceux qui sont bien soucieux de l’environnement, ne vous inquiétez pas des agriculteurs mettent tout leur savoir-faire et beaucoup de soin dans la culture et la récolte des thés bio. Le choix de thé se tourne vers le thé bio car chez les agriculteurs biologiques, on retrouve beaucoup moins de pesticides dans les produits récoltés. De plus, contrairement aux fruits et légumes, pour profiter pleinement des apports nutritionnels et aromatiques des feuilles de thé, elles ne sont jamais rincées. Il est donc primordial d’apporter un traitement sain dans la manipulation de ces feuilles. Ce que l’agriculture biologique peut vous apporter. Les pays producteurs de ce genre de thé possèdent des jardins certifiés biologiques qui produisent des thés de qualité, des thés bio répondant aux normes strictes qui régissent la culture du thé biologique, dans le respect de l’environnement et du développement durable. Choisir le bio c’est se faire plaisir en savourant un thé au goût exquis, mais surtout de qualité. 

Les vertus du thé

Riche en antioxydants, plus particulièrement le polyphénol, on supposait que le thé prévient les cancers de l’estomac et de l’œsophage. Mais les études récentes démontrent que ce supposé aspect préventif contre le cancer s’avère quelque peu exagérer. Ces antioxydants ont plutôt la qualification pour contrôler le cholestérol dans l’organisme. Néanmoins, les flavonoïdes que contient le thé avantagent les buveurs de thé à ne pas être susceptibles aux maladies cardiovasculaires. Ainsi, le thé agit bénéfiquement sur le corps, mais pas seulement. Pour la tête, il agit sur les fonctions cognitives grâce à la petite quantité de caféine qu’il contient. Il stimule l’attention, l’éveil. Combinées à la caféine, les autres molécules comme le polyphénol et la L-théanine jouent également un rôle sur l’humeur.

Cependant, il faut rester vigilant dans la consommation de cette boisson aux multiples facettes. Trop de thés tuent le thé. L’excès de thé peut endommager la paroi de l’estomac. Ce qui peut entraîner des indigestions et des constipations. Notez également que la caféine contenue dans le thé peut également provoquer de l’insomnie s’il est bu avant le coucher.

Plan du site